Trottoir Volmir Cordeiro

Crédits photo : Arthur Crestani

Trottoir, pièce pour six danseurs, est une manière d’évoquer la métamorphose comme seul moyen d’accéder à la liberté. En redonnant au “devenir” son énergie vitalisante, Trottoir investit la joie comme une forme d’épanouissement personnel et collectif.

Après Rue, duo avec Washington Timbó, de 2015, Volmir Cordeiro aborde maintenant le trottoir comme espace privilégié de circulation de mondes, de travail, de norme, de contact, de fête, de stagnation aussi. En cherchant des états contradictoires, stratégie récurrente dans son travail, la quête de Trottoir sera celle de “casser les impasses”, de permettre que les choses passent, et donc d’autoriser le passage comme une tentative de célébration. Une scène de travail et puis un cortège qui ne nie pas la vulgarité, puis une balade désordonnée qui amène à une transe des marches. Afin de s’écarter de l’impuissance et de l’exclusion qui gouvernent une “tragédie du monde” actuel, les danseurs ne cessent de se transformer, de se masquer et se démasquer, d’être tirés hors d’eux-mêmes dans une épreuve commune d’une extase passagère.

Faire commun en se cognant, en s’éloignant et en se rapprochant. Ce moment d’ivresse est une invitation à jouer le jeu d’une fiction urbaine et carnavalesque. Parfois très compacts, parfois espacés, les danseurs partagent l’imaginaire d’un terrain, d’une aire de jeu, d’une marge où la consigne est celle de se débarrasser de tout devoir de ressembler à soi-même. Cette stratégie de se réunir et de se séparer rappelle la fabrique de liens et d’aliénations que le trottoir ne cesse d’héberger.

Dans les corps et gestes des danseurs en constante transformation, le trottoir habite cette danse dans ce qu'il rappelle notre condition de terrestre, peuple de la terre, qui arrive, passe et qui s’en va. Se saisir de la poésie, d’un combat contre les ennemis du vivant vers un désir d’expansion de la vie sont des motivations vitales. Il s’agit de se laisser construire par l’autre, alors que « nous savons que l’Autre est en nous, qui non seulement retentit sur notre devenir mais aussi sur le gros de nos conceptions et sur le mouvement de notre sensibilité » (1). Habillés de collants transparents, élastiques et colorés, les danseurs répondent à la voix d’Anne Sanogo, elle qui nous raconte des histoires, nous traduit des paroles étrangères, nous ouvre des chemins et intensifie notre nécessité de rester ensemble.

(1) Édouard Glissant, Poétique de la relation, Editions Gallimard, 1990.

Volmir Cordeiro

Distribution

Création 2019

Durée 1h

Pièce chorégraphique et musicale pour six interprètes. Spectacle déambulatoire pour une boîte noire.

Création septembre / octobre 2019 à Actoral, festival international des arts et des écritures contemporaines.

Chorégraphie Volmir Cordeiro Interprétation Volmir Cordeiro, Martin Gil, Isabela Santana, Marcela Santander Corvalán, Anne Sanogo, Washington Timbó Lumière Abigail Fowler Design sonore Arnaud de la Celle Costumes Volmir Cordeiro

Production Donna Volcan

Administration, production, diffusion MANAKIN Lauren Boyer & Leslie Perrin

Coproduction CND Centre national de la danse ; Le Musée de la Danse/Centre chorégraphique national de Rennes et de Bretagne, dans le cadre de la mission Accueil-studio ; Charleroi Danse – Centre Chorégraphique de la Fédération Wallonie – Bruxelles ; Ateliers Médicis - Clichy-sous-Bois / Montfermeil ;  King’s Fountain ; Art Danse CDCN Dijon Bourgogne-Franche-Comté ; La Place de la Dance, CDCN Toulouse - Occitanie ; ICI—CCN Montpellier - Occitanie / Direction Christian Rizzo

Soutien Ecole Nationale Supérieure d’Art de Dijon ; Actoral, festival international des arts et des écritures contemporaines ;  Département de la Seine-Saint-Denis ; DRAC Île-de-France au titre de l’aide à la structuration 

Cette pièce est dédiée à l’ancien député Jean Wyllys, qui a du renoncer à sa candidature et quitter le Brésil le 23 janvier 2019 en raison des persistantes menaces de mort. Jean Wyllys a été le seul parlementaire homosexuel déclaré et engagé pour la cause LGBTQ+. Il est devenu une cible des groupes conservateurs du pays.

  • Volmir Cordeiro est artiste associé au CN D