RUE

Crédits photo : Mezli Vega

A partir de ce jour, les pieds s’ancreront sur le sol aride. La fertilité de la terre viendra nous rappeler le contenu des vies cachées. Toute construction bâtie par désespoir tombera. Les expressions gaies seront des façades pour des habitations remplies d’humeurs sordides. L’ombre humide d’un grand empire nous servira de manteau, juste avant son anéantissement, où des bonnes gens finiront par disparaître. Les nuits seront agrandies au détriment des jours.  Il n'y aura plus d'effort, ni de travail, ni de lamentation.  Les oiseaux chanteront pour l’arrivée du diable. Hommes, femmes et enfants se toucherons les mains et ceux qui dansent, danseront sur le feu qui attise le feu, qui brûle et démolit. La politesse sera exterminée et prendra l’apparence d’un cheval faisant l’amour. Du croisement entre un serpent et un taureau, naîtront des connaissables distorsions et des collisions capitales. Bientôt l’édifice sera mis à la disposition de tous. Une foule révélera la peur globale de nos êtres cosmopolites.  Une rugosité autre éclora en forme de contact, les animaux remplaceront les étoiles et leur agressivité infinie. Les rivières disparaîtront et à leurs endroits il y aura des fils de soie aussi invisibles que certains regards qui expriment le monde dans sa complication actuelle. Arrêtons. Le monde ne connaîtra jamais d’éclaircissement et la pluie tombera poignante sur les têtes des petits dieux de la rue.

Volmir Cordeiro 

Distribution

Chorégraphie    Volmir Cordeiro

Interprétation    Volmir Cordeiro, Washington Timbo

Production    Donna Volcan

Administration, production, diffusion MANAKIN / Lauren Boyer & Leslie Perrin

Co-production     Ménagerie de Verre

Avec le soutien     Musée du Louvre, Laboratoires d’Aubervilliers, C N D

Remerciements à Marcella Lista & Marcela Santander

Création 2015

Dates à venir